Invité le mardi 24 mai 2022 sur RTL, le nouveau ministre du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé la prolongation des aides exceptionnelles en faveur de l’alternance a minima jusqu’à la fin de l’année 2022.

Cette annonce vient confirmer les intentions affichées par Emmanuel Macron, lors de la campagne pour l’élection présidentielle, de continuer à encourager le développement de l’alternance et notamment de l’apprentissage.

Pour rappel, ces aides ont été instaurées en juillet 2020. Prolongées depuis à plusieurs reprises, celles-ci devaient prendre fin au 30 juin 2022.

Elles sont versées à toutes les entreprises quelle que soit leur taille, quel que soit le type de contrat (apprentissage ou professionnalisation) et quel que soit le niveau de diplôme préparé par l’alternant.

Leur montant varie en fonction de l’âge de l’alternant à la signature du contrat : jusqu’à 5 000 € la première année du contrat si l’alternant est mineur lors de la signature du contrat, jusqu’à 8 000 € la première année du contrat si l’alternant est majeur lors de la signature du contrat.

Depuis leur instauration, ces aides ont permis de maintenir et d’accentuer la dynamique de l’alternance et de l’apprentissage en particulier, comme en témoignent les 732 000 contrats d’apprentissage signés en 2021 – source

Pour cette raison et pour éviter un effet de « stop and go » préjudiciable aux jeunes, aux CFA et aux entreprises, le MEDEF défendait une prolongation de ces aides exceptionnelles en l’état jusqu’à la fin de l’année 2022 et a donc été entendu. Le MEDEF sera bien sûr force de proposition dans les semaines à venir auprès du nouveau Gouvernement pour conserver un système incitatif pérenne, quitte à redimensionner ces aides, l’essentiel étant qu’elles continuent à bénéficier à toutes les entreprises sans distinction de taille, quel que soit le type de contrat et quel que soit le niveau de diplôme.

Cette annonce doit maintenant se traduire dans un texte réglementaire. La Direction Education-Formation du MEDEF reste bien sûr mobilisée et à votre écoute sur ce sujet.