Source : Article rédigé par Hubert Vialatte / Publié avec l’aimable autorisation d’Arthur Loyd Montpellier

« Ne pas laisser nos TPE exsangues, par manque d’anticipation des pénuries de ressources humaines. »
Alerté par les difficultés de recrutements de tous les secteurs d’activités – hôtellerie, bâtiment, agences de communication, développeurs informatiques… -, Samuel Hervé, président du Medef Montpellier Hérault, a mis en place un groupe de travail dédié à la marque employeur, et piloté par Arturo Del Rio (Ibero Conseil).
« La dimension RSE devient un facteur fort d’attractivité pour le recrutement et la fidélisation des salariés, explique Samuel Hervé. Je suis intervenu récemment devant une classe préparatoire. Les élèves m’ont beaucoup interrogé sur le sens que je trouvais à ce que je faisais. Les valeurs des entreprises doivent être en phase avec les attentes des nouvelles générations. »
Echanges de bonnes pratiques
Après qu’un universitaire a dressé l’état de l’art sur la recherche en matière de marque employeur, les adhérents du Medef local ont étudié l’application Glassdoor, sorte de ‘tripadvisor de l’employeur’, de plus en plus consulté par les candidats, ou encore Linkedin, dont le rôle en matière de recrutement s’amplifie, et la certification ‘Great Place to work ‘(méthodologie et critères utilisés). Prochaine étape : des DRH de grosses structures (Tressol Chabrier, Decathlon, Septeo, Clinipole) vont partager ce qu’ils ont déjà mis en place : développement des compétences, aménagement du temps de travail, facilitation entre vies personnelle et professionnelle, partage de la valeur, qualité de vie au travail, crèche… Le Medef Montpellier prévoit d’éditer un guide des bonnes pratiques et, en 2021, d’organiser les Trophées de la marque employeur, à travers trois ou quatre catégories.
Deux points de vigilance : « Tout d’abord, il s’agit de s’assurer que le dirigeant porte et incarne des valeurs. Éviter de déclamer des valeurs de façon trop velléitaire, confie Samuel Hervé. Il n’y a rien de pire que la promesse non tenue. Enfin, il faut faire savoir à l’extérieur les choses mises en place. Les collaborateurs restent les meilleurs ambassadeurs de leur entreprise. Pour cela, ils doivent ressentir une vraie fierté à appartenir à la structure, pour avoir envie d’en parler en dehors. »