La quatrième conférence sociale du quinquennat a été l’occasion lundi pour le chef de l’Etat et le Premier ministre de vanter les mérites du dialogue social.

Les représentants de toutes les grandes organisations patronales et syndicales ont participé à cette grand-messe, à l’exception des dirigeants de Solidaires et de la CGT.

La question de la réforme du Code du travail, qui n’avait pas été inscrite à l’ordre du jour de cet événement, en a finalement été l’un des thèmes majeurs. « Le chantier sera lancé sans tarder », a assuré François Hollande, tout en rappelant les limites : pas question de toucher au SMIC, à la durée du travail ou au contrat de travail.

L’objectif de la réforme est de simplifier et de distinguer « les principes fondamentaux garantis par la loi, les dispositions relevant des accords collectifs et les règles qui viennent suppléer en l’absence d’accord », a explicité Manuel Valls. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, doit remettre dès la semaine prochaine à Matignon des propositions d’orientation pour le projet de loi qui sera présenté début 2016. LES ECHOS page 2 ; LE FIGARO page 2 ; L’OPINION page 5