Prime à la première embauche, indemnités prud’homales plafonnées, gel des seuils fiscaux, CDD renouvelables deux fois, assouplissement de la période d’essai des apprentis ou encore lutte contre la fraude aux salariés détachés… Manuel Valls a annoncé, mardi, 18 mesures qui doivent créer « plusieurs dizaines de milliers d’emplois » dans les petites et moyennes entreprises (PME). Le Medef considère que ces mesures sont « de bonnes initiatives »  mais que « la cohérence d’action est désormais indispensable pour rétablir la confiance ». L’organisation salue le « soutien à l’emploi dans les TPE » du gouvernement,  qui « semble vouloir aborder ce sujet dans sa globalité en avançant des mesures visant à accompagner les chefs d’entreprise dans la gestion des ressources humaines ». Mais elle regrette que ces mesures soient « contrecarrée par les amendements qui ont été votés dans le cadre de la loi dialogue social et qui vont se traduire par plus de complexité pour les entreprises ».

Thibault Lanxade estime de son côté que « les mesures annoncées ce jour reprennent en partie ce que nous avions proposé et vont dans le bon sens ». Pour le vice-président du Medef en charge des PME et de l’Entrepreneuriat, « le retour de la confiance nécessite de la cohérence d’action et une mise en œuvre sans faille ». LE FIGARO page 22-23, LES ECHOS page 2-3, L’OPINION page 2.