D’importantes coupures d’électricité en Chine ont provoqué la diminution de la production voire l’arrêt de plusieurs usines dans le pays. Ces coupures sont liées à des difficultés d’approvisionnement énergétique qui ont conduites les autorités chinoises à procéder à des rationnements en électricité dans une vingtaine de provinces chinoises. En conséquence, plusieurs entreprises ont été contraintes de réduire/suspendre leur production. Pour faire face aux difficultés occasionnées, la Chine a annoncé le 28 septembre plusieurs mesures visant à garantir la sécurité énergétique du pays (ex : importation de charbon et de gaz).

En raison de ces perturbations, le Ministère de l’Économie et des finances anticipe des difficultés à s’approvisionner en Chine dans une dizaine de secteurs : acier, aluminium, semi-conducteurs, chimie, ciment, engrais, magnésium, silicium et textile. Par ailleurs, les secteurs en aval des chaînes de valeur pourraient également être affectés (ex : difficultés pour l’industrie automobile à se fournir en semi-conducteurs, difficultés pour l’industrie pharmaceutique à se fournir en composants chimiques utilisés dans la production de principes actifs pour les médicaments).

Dans les prochaines semaines, ces tensions pourraient s’aggraver si la Chine prenait des mesures visant à sécuriser ses approvisionnements au détriment de son activité export (ex : taxes ou quotas d’exportation hors de Chine).

Les entreprises françaises produisant et/ou se fournissant en Chine doivent anticiper et se préparer à d’éventuelles perturbations. Il convient aussi de surveiller d’autres répercussions potentielles (ex : hausse de prix, délais accrus de livraison, etc.), en particulier pour les produits de grande consommation à l’approche des fêtes de fin d’année.

Télécharger la note de décryptage du Pôle Économie du MEDEF