Depuis la parution des ordonnances réformant le Code du Travail, les entreprises disposent de nouvelles modalités pour organiser le dialogue social avec les salariés. Le MEDEF HÉRAULT MONTPELLIER a édité l’an dernier un guide pratique (« L’essentiel de la négo avec vos salariés ») et s’est investi dans l’Observatoire départemental d’analyse et d’appui au dialogue social et à la négociation mis en place par la DIRECCTE 34 avec l’ensemble des partenaires sociaux, employeurs et salariés.

C’est Jean-Yves DELEUZE (au centre sur la photo, aux côtés de Richard LIGER directeur départemental et de Pierre SAMPIETRO, directeur adjoint de la DIRECCTE 34), qui siège en tant que représentant du MEDEF HERAULT MONTPELLIER au sein de cet Observatoire. JY DELEUZE a assuré la Présidence de la première année d’existence de cet Observatoire. Il vient d’être élu vice-président pour une année aux côtés de la nouvelle présidente Sylviane ROUVREAU, représentant la CFTC.

Parmi les actions menées par l’Observatoire, le MEDEF HERAULT MONTPELLIER a été désigné porteur d’un projet pour le compte de l’ensemble des partenaires sociaux, employeurs et salariés, financé par l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail). Ce projet intitulé « Redonner du sens et de l’attractivité au dialogue social / Outiller les acteurs de la négociation collective dans les TPE PME de l’Hérault » doit notamment permettre d’identifier les freins à l’engagement syndical notamment chez les jeunes et les leviers à la mise en place des CSE (Comité Social Economique). Pour rappel, à compter du 1er janvier 2020, le CSE remplacera dans toutes les entreprises de 11 salariés et plus, les délégués du personnel, le comité d’entreprise et le comité d’hygiène, de santé et des conditions de travail.

Vous pouvez également télécharger : le document de restitution du dernier séminaire de travail de l’Observatoire ainsi que le guide pratique édité par le MEDEF National.

Entre le 1er janvier 2019 et le 29 mai 2019, il a été déposé dans l’Hérault, 339 accords d’entreprise dont 61 ont été conclus par des entreprises de 1 à 20 salariés. Les accords pour les entreprises de moins de 11 salariés (41 accords soit 67.21% des accords jusqu’à 20 salariés) étant plus nombreux que ceux déposés par les entreprises de 11 à 20 salariés (20 accords soit 32.69% des accords jusqu’à 20 salariés).

Par référence à l’année 2018 pour les 5 premiers mois de l’année, il avait été déposé 135 accords d’entreprise dont 19 pour les entreprises jusqu’à 20 salariés.