Le Medef prend acte des déclarations et des décisions du Président de la République. Il appelle maintenant à un dialogue apaisé.

L’ensemble de l’économie française souffre depuis un mois des blocages et des violences liées au mouvement des gilets jaunes. Il est urgent que la liberté de circulation et de commerce soit rétablie partout en France pour que l’activité économique puisse reprendre.

 Les mesures annoncées en matière de pouvoir d’achat sont de nature à répondre aux attentes exprimées, sans pénaliser la compétitivité des entreprises. En particulier la hausse du salaire d’un travailleur au SMIC de 100 euros net, sans coût supplémentaire pour l’employeur, et la défiscalisation des heures supplémentaires. Les entreprises qui en ont la capacité pourront se saisir de la possibilité d’octroyer une prime exceptionnelle à leurs salariés.

Il importe désormais d’aller de l’avant, après des semaines qui ont été destructrices pour de nombreuses entreprises, de refaire fonctionner l’économie et de valoriser au mieux le travail de chacun. Ces mesures doivent nous encourager à désormais nous projeter positivement dans la reprise d’une activité normale.

 Le nouveau contrat pour la Nation doit aussi être l’occasion de permettre aux entreprises de créer de la richesse et de l’emploi dans de meilleures conditions alors même qu’elles subissent depuis longtemps, comme leurs salariés et l’ensemble des contribuables, une surfiscalité par rapport au reste de l’Europe.

Le Medef participera activement au débat national et aux différentes réunions de concertation dans les territoires.