L’Observatoire du Dialogue Social de l’Hérault a été constitué par les partenaires sociaux (CFDT, CFTC, FO, CGT, CFE CGC, CPME, MEDEF, U2P,FNSEA, UNSA, UDES) avec l’appui de la DIRECCTE 34 en 2017.

Pour l’année 2019, les membres de l’ODS proposent une action répondant à l’appel à projet du FACT intitulé « Faire du CSE un levier d’amélioration de la qualité du dialogue social et des conditions de travail ». Le MEDEF Hérault Montpellier est le porteur technique de cette action au nom de l’ODS. L’ambition des partenaires est de profiter de la mise en place du Comité Social et Economique (CSE) *, pour inventer de nouvelles modalités du dialogue social et lui redonner de la légitimité dans les entreprises. Il s’agit notamment de réaliser une étude pour connaitre les raisons profondes des résistances des salariés et dirigeants à la mise en place du CSE.

Les objectifs sont de :

• Engager un travail de co-construction avec les membres de l’Observatoire du Dialogue Social pour être au plus proche de leurs attentes,

• Réaliser une enquête auprès de 100 entreprises ciblées (soit 60 dirigeants et 140 salariés environ) sur leurs représentations du dialogue social,

• Produire une analyse quantitative et qualitative,

• Formuler des hypothèses permettant aux membres de l’Observatoire du Dialogue Social, de formuler des propositions d’actions au service du dialogue social et des entreprises du territoire

Pour participer à l’étude : info@medef-montpellier.com

 

*Une nouvelle instance représentative du personnel, nommée « comité social et économique » (CSE), est amenée à se substituer aux actuels délégués du personnel dans les entreprises d’au moins 11 salariés et aux trois instances, délégués du personnel, comité d’entreprise et CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) dans les entreprises d’au moins 50 salariés. 
Le CSE est mis en place, selon le cas, au niveau de l’entreprise d’au moins 11 salariés, d’une unité économique et sociale (UES) ou au niveau interentreprises. Des CSE d’établissement et un CSE central d’entreprise sont constitués dans les entreprises d’au moins 50 salariés comportant au moins deux établissements distincts.
Les comités sociaux et économiques peuvent être mis en place depuis le 1er janvier 2018. Des dispositions transitoires sont prévues pour les entreprises déjà dotées d’instances représentatives du personnel avec pour date butoir le 1er janvier 2020.